édition 2014 - 2015

La transatlantique des amateurs de 40 ans

Lorient 16 Juillet 2017 Barcelone 12 Juillet 2017

madère martinique

actualité

Retour
27 Février 2018

En direct de l'Atlantique Jour 17

Les messages du large se font rares désormais et pour cause, il ne reste plus que 10 concurrents en mer. 11 bateaux sont arrivés cette nuit au Marin, Sébastien Pejoan (An Askell) 17e solitaire atlantique est en passe de couper la ligne. Une jolie brise de nord-est d’une quinzaine de nœuds pousse les coureurs vers le Marin, les grains ont perdu toutes velléités de mettre les bateaux au tapis, les sargasses ont elles aussi décidé de ne pas empêcher les marins de savourer le planteur qui les attend au ponton.

Bref, les concurrents encore en mer peuvent profiter pleinement de leurs derniers milles sur cette Transquadra – Martinique.

 

« Heureux », Eric Chalaux (Passager du Vent), 18e solitaire de la flotte Atlantique, attendu dans la journée : « Pas mal épargné par les sargasses qui avaient animé l'édition précédente, Passager du Vent 2 progresse vers la Martinique dans un bon alizé plutôt régulier, à la différence de cette nuit où le vent variaient tellement que j'ai fini par devoir affaler le spi 4 heures pour dormir. La lune puissante maintenant permet une navigation plus sereine, sur une mer scintillante et argentée.

Depuis 16 jours j'ai trouvé que cet océan était très propre mais à part les poissons volants, peu d'animaux se manifestaient.

A l'intérieur c'est moins reluisant : en 16 jours on génère une quantité impressionnante de déchets que je stocke bien fermé dans la pointe avant, ne serait-ce que 36 bouteilles en plastique ! Sacrée société de l'emballage !

Je savoure les derniers instants de mer et garderai un souvenir extra de cette Transquadra, dans laquelle, même si on ne joue pas la première place on ne doit pas lâcher et se reprendre. Il y a toujours un concurrent pas loin qu'on ne veut pas voir passer devant !

Je comprends encore plus l'engouement pour cette sympathique et sportive épreuve.

Demain j'aurai la chance d'arriver de jour au Marin où il y en a qui, je suis sûr, sauront m'accueillir. Un peu une troisième mi-temps du rugby!... où le Ti Punch remplace la bière ! Danger après trois semaines sans alcool !

Eric Chalaux, heureux !

 

BE COOL BE KIND : Daniel Tinmazian et Gérard Guilluy (Asta la Vista)

Mardi 27 février


La nuit fut douce sous un ciel clairsemé de nuages et d’étoile. Lpliz.com déambule dans une pétole de vent 18 nœuds au portant : tout devient relatif. Les 200 derniers miles sont les plus longs et interminables avec une météo des plus mollissante. Kimbe Red « ne pas mollir » ! Nous avons mis toutes les toiles dehors pour avancer : spi lourd génois pavillons Français portugais, torchon, string...

La position des concurrents envoyés par Geovoile nous rappelle que la plupart des concurrents sont arrivés depuis 4 jours. Nous partîmes 82 vaillants il en reste 10 dont Lpliz.com. 

Nous faisons route au cap 255 et prévoyons d’empanner vers 12heures utc pour rejoindre tranquillement notre destination.

Le moral reste bon, la cuisine est encore bonne ;-/  
Il nous tarde quand même de mettre un pied sur les pontons martiniquais du Marin. 


BE COOL BE KIND. Lpliz.com Asta La Vista

commentaires
le reste de l’actualité