édition 2014 - 2015

La transatlantique des amateurs de 40 ans

Lorient 16 Juillet 2017 Barcelone 12 Juillet 2017

madère martinique

actualité

Retour
11 Février 2018

En direct de l'Atlantique Jour 1

 

Après seulement 24h de course, il s'est déjà passé beaucoup de choses au sein de la flotte de la Transquadra - Martinique...
Voici les premiers messages et photo reçus du large !

 

 

Frédéric Ponsenard (Coco)

Premier jour, premières bêtises (j'allais dire Ponsenardises) pantoire de tangon cassée… dommage j'étais sous grand spi et ça marchait pas mal. Sous petit spi bras cassé avec tout le lot de cocotiers, perte de bras, d’écoutes et, enfin début de mal de mer dans la nuit !

Tout ça est rentré dans l'ordre, on s'amarine Coco et moi ... Sous petit spi et un ris, j'ouvre l'atelier matelotage puis je repartirai à l'attaque !

Bises à tous

Coco et son marin

 

 

Gérard Quenot et Jérôme Apolda (Atlantic Loisirs)

Bonjour les terriens,

La première nuit en mer a été agitée. Nous sommes partis de Madère sous grand spi avec 17 nds de vent.

Avant la fin de la nuit, le vent a commencé à monter,. Nous sommes donc passés sous spi de capelage, et les surfs se sont succédés jusqu'en milieu de nuit avec 25/30 nds de vent et des surfs à 17 nds.

Histoire d'agrémenter le tout, 5 ou 6 empannages, puis le vent a molli un peu, et nous avons à nouveau changer de spi...

Et bien sûr, matossage à chaque empannage. Bref on n'a pas fermé l'oeil de la nuit.

Maintenant le vent s'est stabilisé vers 22 nds, et on fait route vers l'ouest pendant plusieurs heures. On va pouvoir se reposer un peu.

Coté stratégie : la flotte s'est divisée en deux, certains sont partis à l'ouest presque sur la route directe, et nous, nous avons choisi une route plus sud, pour échapper à la dorsale anticyclonique qui descend sur nous d'ici mercredi.

Donc pour l'instant notre classement ne doit pas être très beau, et il va falloir attendre presque le milieu de la course pour y voir plus clair.

Bises,

Gérard & Jérôme

 

 

Olivier Burgaud et Louis Lagadec (LS RESA)

Bonjour tout le monde,

Après un beau départ, nous avons enroulé la bouée de l'aéroport derrière Ogic. Première nuit intense en compagnie de Bouznik et Passe partout, après un premier empannage de haute volée, nous nous sommes retrouvés avec les copains qui étaient partis tout droit, c'est bien la peine !

Le vent est monté à 30 nds cette nuit et puis retombé trop bas pour espérer un chrono sur 24 h.

Sinon tout va bien, il faut faire avancer la machine !

A bientôt !

Louis, Olivier et LS RESA

 

 

Paolo Mangione et Jean-Philippe Germain (Blu)

Bon départ dans 20 à 27 nds, sous spi bleu, on arrive dans les 5 premiers à la bouée de dégagement, empannage laborieux quelques minutes après, cocotier qui se défait en ré-empannant. Oufff  !! 

Et peu après, départ au tas à cause du mousqueton du bras qui s'ouvre ! Affalage en catastrophe, on perd la girouette Windex… Heureusement, la Carbowind est ok.
Une bonne demie heure pour ranger sous GV haute et génois, puis le vent monte à 25 – 30,  on renvoie le lourd, GV 1 ris et génois

Le bateau est stable on est à 10 nds, des surfs à 15 : c'est  génial !

Bon dîner en terrasse sous un ciel en partie étoilé, la mer fluorescente au niveau des safrans… 
Le moral est bon, on attaque la nuit;  

Ciao Ciao de Blu

 

 

Ludovic Melnyk (Sous Mama)

Les nuits étant longues, j'ai prévu pour cette première, un petit atelier couture et, pour corser le tout, ce sera à dos de cheval !

Ma vue baissant malgré mon jeune âge ça va pas être simple avec l'aiguille...

Un Spi qui n'a pas supporté le démarrage à froid et l'autre un petit départ à l'abattée qui a rappelé à l'ordre tout le monde.

Enfin, le moral est bon et ça va encore être long...

21h30 le 10/02 à bord de Sous-mama 

 

 

Antoine Maton et Cédric Malysse (Voltéa)

HELLO LA TERRE ICI LA MER

Position : 31.28.043 N / 18.34.457 W

Date 11/02/2018 à 09h07 TU

Cette fois ci on y est, où cela ? Sur l'Océan Atlantique !

Après les 3 jours de préparatifs à Quinta do Lorde à l'extrémité de l'île de Madère, Voltéa et nous avons pris le départ de la deuxième étape de la Transquadra. Quel débordement d'émotions, mélange de fierté, de bonheur, de joie, mais aussi de stress.

Nous sommes partis prudemment, ce n'est pas un run de vitesse dans la baie de Douarnenez, c'est un océan que l'on traverse et la voile hauturière, c'est un sport, c'est l'aventure, mais c'est aussi un sport mécanique.

Les conditions étaient clémentes au départ avec 20nds de vent et des rafales à 25/28 du fait des effets de site de l'île de Madère…

Quel spectacle ! Une centaine de voiliers avec des spis colorés, la falaise volcanique de Madère, les éoliennes.... puis en début de soirée, le vent a forci et la vitesse a évidemment accéléré. La mer aussi s'est creusée, et le côté lacustre de la partie sous le vent de Madère a laissé place à une longue houle océanique.

Au début de la nuit cela a continué à monter, 28, 29, 30, 32, 34 noeuds en rafale...le tout sous spi et Voltea qui s'amuse à descendre les vagues à plus de 10nds, et des pointes très régulières à 14 nds...

Mais la nuit est tombée, magnifique et étoilée, pas le vent, et les bonhommes n'ont pas navigué depuis plusieurs mois...nous décidons donc de passer quelques heures sans spi par prudence...on ne va pas se mettre dans le rouge tout de suite...c'est comme un marathon...

Ce matin, le ciel est couvert, le vent 15/20 nds établi à l'Est Nord Est.. nous avons relancé le spi et sommes de nouveau à 90/100 % de la vitesse cible...le bonheur.

Belle journée à tous...

Antoine et Cédric Voltea Sun Fast 3200

 

Eric Gilbert et Walden Bonpaix (Flash)

Hello !

Voici 24h qu'on est lancés ! La première nuit a été sport : spi dans un bon 30 nds. ça avionnait bien, mais belle sortie de route avec un beau départ à l'abatée et la drisse de spi coincée dans le mat... Ca nous a couté une bonne heure d'efforts pour tout récupérer. Heureusement, tout ce qui est cassé est réparable assez facilement. Ensuite, nous apprenons qu'Eric avait démâté : trop désolés pour lui. On espère qu'il est rentré à bon port.

Du coup, avec le vrac, même pas la force de mettre un génois : on est restés plusieurs heures sous grand voile seule, ce qui nous a coûté probablement pas mal de places, mais on sentait qu'il fallait calmer le jeu et récupérer...

On a renvoyé le spi vers 3h du mat, ça allait...

Aujourd'hui, on a attaqué au max, mais visiblement nous ne sommes pas les seuls !

Là on est sous grand spi et GV haute, il y a 25 nds et c'est nuageux.

A bientôt!

 


Eric Chalaux (Les passagers du vent)

Bonjour, 

Les premières 24 heures de "Passager du vent 2" ont été sportives : 170 milles sur le fond déjà !

Il n'en reste plus que 2500 !

Des lumières superbes après le départ avec tous ces spis sur la mer moutonneuse... des belles galipettes sous spis des Sun Fast et JPK ! Un spectacle !...

Puis vient mon tour quand le barber s'arrache du pont par une rafale à 30 nœuds !

Là, après des surfs endiablés à près de 16 nœuds, je dois affaler et là, en mollissant le bras, c'est le festival ! Pirouette puis abattée violente qui casse mon tangon… Restons calme : bateau sur la tranche on lâche hâle bas et drisse et on récupère le spi qui chalute derrière... 5 minutes d'efforts intenses ou j'apprends que la chaussette de spi est une très bonne ancre flottante ! Sportif le ramassage !

Bilan des courses un des 2 tangons cassé, le feu avant arraché par un bout et une belle entaille dans le doigt.

Je repars bâbord toujours à plus de 10 nœuds sous génois et pense mes bobos. Nuit courte et aujourd’hui c'est sous un ciel gris que l'on glisse à 8/10 nœuds sur la houle atlantique... avec le beau spi jaune de "Demain dès l'aube" dans mon sillage.

Eric Chalaux

 

 

commentaires
le reste de l’actualité