édition 2014 - 2015

La transatlantique des amateurs de 40 ans

Lorient 16 Juillet 2017 Barcelone 12 Juillet 2017

madère martinique

actualité

Retour
11 Février 2018

Dure nuit

Les concurrents de la Transquadra – Martinique ont été cueillis à froid par une météo techniquement exigeante sur ces premières heures de course. Deux démâtages sont à déplorer, Eric Thomas (Big Z) et Alexis Megret et Laurent Mahy (Comptoir Nautique). Hervé Bihan Pudec et Patick Paris (Eureka) ont cassé leur vit de mulet. Personne n’est blessé, tous font ou vont faire route vers Funchal par leurs propres moyens.

Daniel Tinmazian et Gérard Guilluy (Asta la Vista) étaient eux arrivés dans le port madérien hier soir vers 21h (heure française) après la blessure de Daniel lors d’un empannage, ils pourraient repartir dans la journée.

 

Eric Thomas a démâté à 22h (heure française) hier, « le mât est sur le pont, j’ai coupé la GV, le spi et le génois sont dans l’eau, la houe est forte. J’attends le lever du jour pour poursuivre les manœuvres et je pense rentrer au moteur vers Funchal », expliquait-il hier soir.

Alexis Megret et Laurent Mahy font cap vers Madère, ainsi qu’Hervé Bihan-Pudec et Patick Paris.

 

Daniel Tinmazian a pu être soigné dès hier soir à l’hôpital de Funchal : dans un empannage, il n’a pu éviter le palan de grand-voile… dents déchaussées et blessure à la joue. Il est pourtant prêt à repartir dès qu’ils auront remplacé leur étais endommagé. Courageux.

 

Le reste de la flotte trace sur une route plus ou moins sud. Dès hier soir, des options se dessinaient. Quelques uns, Louis-Marie Dussere (Raging Bee) en tête, préféraient une route très proche de l’orthodromie tandis qu’une majorité de la flotte optait pour une route sensiblement plus sud afin de se dégager au plus vite du dévent de l’île.

 

En milieu de nuit, ces sudistes se sont scindés en deux groupes : ceux qui persistent au sud pour aller chercher un alizés plus soutenu quitte à se rallonger la route, et ceux qui ont remis de l’ouest dans leur cap pour une trajectoire plus directe. Au pointage, de 6h, la flotte s’étale de façon assez homogène sur un axe nord/sud de (déjà) 100 milles.

 

En solitaire, Alexandre Ozon (Team 2 choc) est l’un des plus sud, il pointe assez largement en tête de ces sudistes (solitaires et doubles confondus). Jean-François Hamon (Pour Aster) est encore un peu extrême. Jean-Pierre Kelbert (Léon) a préféré empanner une fois dégagé des perturbations madériennes, il évolue sur une trajectoire médiane.

 

Chez les doubles, François Valraud et Daniel Péponnet (Bouznik) ont eux aussi empanné après le dévent et tracent, en tête des duos sur une trajectoire médiane, talonnés dans cette option par le Figaro Bénéteau Yuzu d’Olivier Monin et Aymeric Belloir. Gilles de Labarthe et Yves Boleis (Pour la vie) sont eux très proches de l’orthodromie, en 3e position.

 

Entre alizé et alizé profond, les quadrasailors sont en train de choisir leur voie…  

 

commentaires
le reste de l’actualité